Un article de notre directrice générale, Roxane Dumais-Pelletier

Qu’ont en commun Mark Zuckerberg, Bill Gates, Barack Obama et Angelina Jolie?

Ce sont tous des personnes s’étant reconnu comme étant de nature introvertie, mais cela ne les a pas empêchés de connaître du succès et de devenir très influents dans leurs domaines respectifs.

 Je suis à la tête de @MétierPlus, une firme de recrutement spécialisée dans les métiers techniques dont la croissance est constante et dont l’équipe grandit rapidement grâce à son succès! Mon style de gestion est unique puisque je suis introvertie; Je suis donc une leader calme et réservée.

 Mes principaux défis en tant que gestionnaire résident dans mes aptitudes à faire rayonner mon leadership et mes compétences sociales, tout en respectant ma couleur et ma personnalité profonde. Avec le temps, j’ai su changer mes propres perceptions de moi-même et les voir de façon positive.

 En tant que personne introvertie, je préfère de loin écouter plutôt que de parler. Cette qualité (puisqu’elle en est une), me permet de bien saisir l’ensemble des problèmes, situations et conflits qui me sont exposés. Au lieu de réagir de façon impulsive, j’analyse les informations qui me sont communiquées et pose des questions pertinentes. Je laisse les gens s’exprimer de façon naturelle et admire leur fougue, mais je me concentre sur l’analyse des faits qui me sont communiqués. Mon comportement incite souvent mes collègues, partenaires, clients, etc. à me donner beaucoup d’explications (probablement bien plus d’explications que si j’émettais rapidement mon point de vue sur le sujet, comme une personne extravertie le ferait).L’écoute active me définit bien et m’aide dans mon rôle de gestionnaire.

 Peu importe la réunion ou rencontre, je me prépare probablement beaucoup plus longuement que mes collègues extravertis, puisque chacune de celles-ci représente un certain défi. Pour chacun des points que j’élabore, j’ai une foule de données pour supporter mes dires – je suis donc préparée pour répondre à toutes questions qui pourraient m’être posées. Étant une personne de «couleur bleue», pour ceux d’entre vous qui sont familiés avec le concept des profils de personnalité Dynamix (https://www.peakperformance2.com/profil-personnel-dynamix.html), il est dans ma nature d’avoir un bon esprit d’analyse et de préparation.  Cette préparation approfondie m’aide à avoir une vue d’ensemble sur les principaux points que j’animerai et me permet d’être davantage disposée à entendre les questions ou les critiques que je pourrais recevoir. Cette rigueur me donne de la crédibilité,puisque je peux appuyer mes interventions sur des données exhaustives plutôt que sur l’impulsivité, le stress ou l’émotivité.

 En réunion, je parle peu, cependant, j’impose le respect par la justesse de mes propos. Mes interventions sont concises et claires et peu importe le groupe dans lequel je me trouve, la pertinence de celles-ci sont remarquées et appréciées. Lorsque je donne mon avis, celui-ci est toujours pris en considération, même si je n’ai pas démontré autant de conviction pour l’exprimer que des personnes extraverties l’aurait fait.

J’adore écouter, regarder et analyser la façon dont se déroule les réunions… je suis entourée d’excellents collaborateurs qui me complètent et dont j’aime faire briller les forces. Comme vous pouvez l’imaginer, j’aime bien déléguer à mes collègues et employés la présentation de certaines portions de nos réunions, lorsque c’est possible. Tout le monde sort gagnant de cette formule, car chacun présente son contenu avec son propre style et nos rencontres en sont dynamisées. J’ai une grande influence sur mon équipe, mes clients et collaborateurs. Je m’aperçois que je n’ai pas besoin de d’éblouir par des discours drôles, dynamiques et bien étoffés pour avoir de l’influence – j’assume ma discrétion.

 Être introvertie ne fait pas de moi une personne qui n’aime pas la compagnie des autres, au contraire. J’adore les moments où je suis entourée, mais je préfère de loin les petits groupes à des rassemblements où l’assistance est très nombreuse. Je crois inspirer confiance par ma grande ouverture d’esprit et l’absence de jugements dont je fais preuve. Le fait que je sois davantage portée vers l’écoute que la parole m’aide dans mes relations interpersonnelles – surtout dans ce monde où chacun semble avoir tellement besoin de s’exprimer.

 Finalement, le fait d’être introvertie est une grande force! C’est un défi au quotidien qui m’ouvre une foule de belles opportunités. C’est une façon d’être que j’ai tenté de cacher pendant plusieurs années, mais que maintenant j’assume avec confiance. J’ai compris que, derrière mon silence, il y avait une grande écoute active, que grâce à mes peurs, j’étais plus assidue dans mes préparations de réunions et rencontres et que ma personnalité discrète n’enlevait aucune valeur à l’influence que je pouvais avoir dans mon rôle de gestionnaire. Et vous, êtes-vous introverti ou extraverti? Assumez-vous complètement les défis que votre personnalité vous impose? J’ai hâte de vous lire